Marina BILLONNEAU, Membre de l’Académie des Maîtres de Danse de France. Professeur diplômé de l’académie de danse de Kichinev, MOLDAVIE. Chorégraphe. Nombreuses récompenses internationales (Coupe du monde, coupe d’Europe, Champion d’URSS) sur les 10 danses officielles Médaille de Bronze aux Championnats de France professionel de Danses Standard 2008 et 2009 Championnat du Monde 2008 Championnat d’Europe 2008.

ag30_883929_1_px_640_ (1)

Article de presse Ouest France

Joël Cruveilher, prof de danse dans le quartier de la gare, et sa partenaire se frottent aux meilleurs, samedi prochain, en Allemagne. Un sacré défi qu’il relève à 44 ans.

Au rythme de la musique, leurs pieds se croisent, s’entrecroisent sur le parquet de la salle de sport. Leurs visages sourient. Leurs habits de bal traversent les airs. Ils dansent et ça a l’air facile.La musique s’arrête. Et les voilà pourtant tout essoufflés. Joël Cruveilher et Marina Billonneau s’entraînent au gymnase Bergson. Ils sont sélectionnés pour le championnat du monde professionnel de danse standard, ce samedi 22 novembre à Bonn, en Allemagne. Ils y seront les seuls Français. Un beau défi pour ces professeurs de danse. Lui est Angevin, sa partenaire, d’origine moldave, enseigne à Royan et Saintes (Charente-Maritime).A 44 et 36 ans, ils dansent ensemble depuis un an pour se frotter aux compétitions professionnelles.« Notre objectif était de danser à ce niveau au moins une fois », précise Joël Cruveilher. Pas facile. « Etant professeur, on a déjà une image. Si on a l’air de rigolos, ça ne va pas. »

« J’aimerais danser comme ça »

Troisièmes des championnats de France l’été dernier, les voilà maintenant qui vont côtoyer 44 couples au niveau mondial. « On se retrouve avec des gens qui dansent en compétition depuis 15 ans ! », souligne Joël Cruveilher, en choisissant une musique dans le gymnase.

Valse lente, tango, valse viennoise, fox-trot, quick step… Ils enchaînent le programme. Sous les yeux d’élèves de Joël et, de sa fille Lucie, 16 ans. « C’est très agréable de les regarder. Qu’est-ce que j’aimerais danser comme ça,lâche-t-elle, assez fière de son père. Il est courageux de se lancer là-dedans. » Elle le dit « exigeant et perfectionniste ». Marina le confirme. Elle ajoute :« Mais comme nous tous dans ce métier. Il n’y a jamais de fin, on cherche toujours à s’améliorer.

Ils n’ont pas le même parcours. Marina Billonneau a commencé à 6 ans. Lui a découvert la danse lorsqu’il était étudiant à Angers. « Avec une copine, j’ai voulu améliorer la façon dont je dansais le rock en soirée. » Ce furent les premiers cours. « Et la découverte d’un monde qui[lui] correspondait. » Tellement qu’il en a alors lâché son métier de cadre commercial dans l’industrie alimentaire. Pour suivre une formation de prof de danse.

Depuis 18 ans, il a fait son chemin. Et entraîne de nombreux couples de danses amateurs, qui eux aussi ont goûté à la compétition internationale. Samedi, ce sera à lui et Marina de faire leurs preuves. Chez les pros, cette fois.

• Plus d’info sur l’école de Joël Cruveilher sur le site www.danse-angers.com. Il organise aussi la manifestation Angers ouvre le bal, le 17 janvier prochain, à la salle Jean-Bouin. Programme : compétition, soirée dansante, spectacle.

Ouest-France